Et si on ne jouait que du Leman Russ ?

« Cavalier le matin, blindé le midi, déchenillé le soir. »

C’est sur cette belle description de la vie de château (brillant, n’est-ce pas ?), que je souhaite introduire ce nouvel article concernant l’utilisation des Leman Russ en V8. Et tout de suite, je pose l’hypothèse qui va sous-tendre toute cette analyse : je veux jouer full Leman Russ ou en tout cas une armée qui s’en approche le plus. En tant qu’ancien béret noir, c’est mon plaisir teinté de nostalgie que de jouer des détachements complets de cette figurine emblématique du 41e millénaire et de la Garde Impériale en particulier.

Le Fer de Lance est ton ami !

Bon, j’enfonce un peu des portes grand ouvertes mais sait-on jamais. Si l’on veut jouer un maximum de Leman Russ, on va devoir taper forcément dans des choix de soutien (c’est l’évidence même) mais aussi parmi des choix de QG grâce aux Tank Commanders et au Chevalier Commander Pask. Un Fer de Lance se composant au minimum de 3 choix soutien et d’un choix QG, ça colle d’enfer.

Cerise sur le gâteau, ce détachement rend Opérationnel les Leman Russ qui le composent, c’est-à-dire que si votre adversaire essaie de vous contester un objectif, il va falloir qu’il le fasse avec une unité ayant le même genre de capacité. Ce n’est pas si fréquent que cela même si les codex déjà sortis proposent souvent une ou plusieurs unités avec cette capacité. Ca va peut être changé avec la sortie du Chapter Approuved en fin d’année et les rumeurs font état du fait que toutes les Troupes gagnent cette capacité. Même si les rumeurs se révèlent exactes, au moins les Leman Russ ne seront pas tant à la peine que d’autres types d’unité pour la prise ou la contestation d’objectifs.

Le choix de la bonne doctrine.

Pas le choix, il va falloir en passer par une liste à la Prévert.

Cadia : indispensable si vous voulez prendre Pask qui pour 10 pts de plus qu’un Tank Commander apporte tellement plus notamment la possibilité de donner un ordre de plus et une CT2+. La doctrine régimentaire permet de relancer les as pour toucher pendant la phase de tir si l’unité ne bouge pas, ça combote donc bien avec la capacité Avance Implacable de nos Leman Russ qui permet de faire tirer deux fois l’arme de tourelle. Et cerise sur le gâteau, les tankistes de Cadia ont un ordre en plus qui permet de rejeter le nombre de tirs que peut faire une arme de tourelle. Autant dire qu’un Leman Russ de Cadia qui ne bouge pas et qui peut recevoir des ordres possède une très substantielle puissance de feu. La contrepartie est que le dispositif est assez statique et qu’il va falloir être clairvoyant lors de votre déploiement.

Catachan : c’est un peu la même chose que Cadia mais sans Pask et de maière différente (ça ne veut rien mais vous allez comprendre). La doctrine de Catachan permet de rejeter un dé pour le nombre de tirs de chaque arme à nombre d’attaque aléatoire, ce qui est un équivalent proche de l’ordre de char cadien. Cette doctrine est intéressante si vous projetez de jouer beaucoup de lance-flammes lourds ou de canons à plasma tout en gardant un minimum de mobilité puisque vous pouvez toujours utiliser l’ordre de chars pour relancer les as pour toucher en phase de tir. L’autre avantage par rapport à Cadia est que les Leman Russ peuvent être plus indépendants et ne pas dépendre d’un donneur d’ordres pour maximiser le nombre de tirs des armes de tourelle. Entre Cadia et Catachan, mon cœur balance et je pense que ces deux doctrines se valent mais souffrent du même désavantage en mouvement, le -1 pour toucher sur les armes lourdes de coque et latérales.

Tallarn : est la réponse « en mouvement » aux deux mondes experts en cavalerie statique ci-dessus. En effet, la doctrine de Tallarn permet justement de s’affranchir ce malus en mouvement des armes latérales et de coque. La relance du nombre aléatoire de tirs des armes de tourelles n’est pas disponible avec cette doctrine mais le stratagème embuscade permet d’infiltrer un escadron de véhicules (donc jusqu’à 3 Leman Russ). Les tankistes de Tallarn disposent aussi d’un ordre spécial permettant de bouger de 6 ps via un mouvement gratuit pendant la phase de tir, idéal pour se repositionner pour avoir vue sur une cible ou pour se cacher après avoir tiré. La guerre de mouvement dans toute sa splendeur. Du coup, on privilégiera les armements de tourelle à nombre d’attaque fixe et des armes lourdes latérales.

Vostroya : les armes lourdes et à tir rapide ayant une portée de 24 ps gagnent 6 ps de portée, ce n’est jamais mauvais et privilégie les armements à courte portée tels que les Punisher, Demolisher et dans une moindre mesure les modèles Stygies (Forge World) à bolter storm coaxial. Je n’écarte pas cette doctrine mais il faut vraiment avoir un plan pour la rentabiliser vraiment surtout en comparaison des 3 citées au-dessus.

Mordia, Valhalla, Armageddon : pourquoi pas mais l’impact de ces doctrines me semblent bien trop situationnels. Eventuellement Valhalla si le méta évolue vers plus d’antichars, cette doctrine permettra alors de garder une efficacité au tir même lorsque les PV dégringolent.

Les meilleures versions de Leman Russ ?

Ce qui va suivre est un classement fait selon mes observations en jeu.

Le top :

L’obusier standard reste un armement très versatile qui sature un peu, qui tire loin, avec une haute force, une PA pas si mauvaise et D3 dommages. Il sera efficace quel que soit la situation et l’ennemi.

Le Punisher est excellent en saturation et saura s’occuper des unités populeuses. Sa force de 5 lui permet de blesser les fantassins sur 3+ dans la plupart des cas et sur 4+ les gros thon à Endurance 5, les autres cibles seront blessées sur 5+ généralement ce qui n’est pas si mal grâce à la saturation. Sa portée de 24 ps est un peu courte.

L’executioner est un très bon chasseur d’élite grâce à sa PA de -3 et son mode surchargé en fait un pourvoyeur de dégâts non-négligeable, il est loin d’être ridicule en antichar. Il faut par contre lui trouver une source de relance des as pour toucher pour éviter qu’il ne se fasse trop de dommage par lui-même.

Le pourquoi pas :

Le démolisseur semble être un redoutable chasseur de grosse cible mais la portée de son canon et son nombre de tirs réduit me semblent trop dommageables pour en faire une unité des plus efficace.

Le flop :

L’exterminator ne sature pas assez, la F7 est un peu bâtarde quand au choix des cibles et sa PA de -1 est très handicapante.

L’eradicator est juste une vaste blague avec sa F6 et une petite capacité de saturation qui ne fait pas tout.

Le Vanquisher fait souvent moins bien qu’un canon laser et statistiquement moins de dégât sur des véhicules qu’un obusier standard.

Les versions Forge World :

Le conqueror est équipé d’un obusier qui tire moins loin mais qui dispose d’un bolter storm coaxial pour fiabiliser le tir, une très bonne version mais qu’il va falloir jouer un peu plus aggressif que les autres versions pour en tirer le maximum d’efficacité. Je pense que c’est un char qui n’a pas forcément besoin d’un donneur d’ordre et qui serait excellent en flanc-garde du dispositif.

L’annihilator est une version armée d’un double canon laser, c’est le chasseur de tank par excellence et il a toujours fait des merveilles quand je l’ai utilisé. C’est aussi un char qui n’a pas forcément besoin d’un donneur pour être efficace.

Le vanquisher stygies souffre du même armement que le vanquisher classique mais avec un bolter storm pour fiabiliser les tirs à moins de 24 ps, ça ne me fait pas rêver et je le déconseille.

Et au final, ça donne quoi ?

Si je devais résumer cet article qui s’intéresse à comment jouer full Leman Russ ou presque, je conseillerais :

  • un mix d’obusier, executioner, punisher voir du conqueror et de l’annihilator si vous pouvez jouer des unités Forge World
  • en doctrine de Cadia, Catachan ou Tallarn

Le tout étant ensuite d’accorder ses choix de tourelle et armement secondaire au méta voir à son adversaire.

Ce sont des listes qui sont très résilientes mais je n’ai pas encore joué contre toutes les armées avec ce genre de liste et qui cognent fort. Néanmoins, c’est un beau défi même si très efficace et si on jouait à la clock, ce serait extrêmement intéressant car ça se joue très vite du déploiement (même si c’est une phase très importante) au tour 7.

J’espère que cet article vous a plu, je prépare bien sûr des listes en rapport à cet article et je vous en parlerai plus tard. Je parlerai aussi des super-lourds qui peuvent tout à fait avoir leur place dans des listes compétitives. N’hésitez pas bien évidement à faire part de vos commentaires.

Publicités

2 réflexions sur “Et si on ne jouait que du Leman Russ ?

  1. Salut ! Ton blog est très sympa comme cet article… Grand fan de GI et de LRs, j’aime beaucoup et je vais m’inspirer de tout ça.
    On se recroisera probablement sur tactica imperialis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s